Enjeu : blessures subies par les piétons 

Au Canada, l’une des principales causes de décès chez les enfants de 14 ans et moins sont les blessures subies en tant que piétons. 

Problème : excès de vitesse et sécurité des piétons

Malheureusement, les excès de vitesse sont courants au Canada. Selon la Fondation de recherches sur les blessures de la route :

  • 2,7 millions de Canadiens admettent conduire souvent bien au-delà de la limite de vitesse.
  • Deux millions d’entre eux admettent qu’ils accélèrent fréquemment pour franchir un feu rouge.
  • 670 000 personnes déclarent prendre des risques en conduisant, juste pour le plaisir.

Les enfants sont plus à risque d’être heurtés par une voiture dans les zones où les limites de vitesse sont plus élevées. 

Un piéton heurté par une voiture roulant à 50 km/h est cinq fois plus à risque de décéder qu’un piéton frappé à 30 km/h.

Solution : réduction de la vitesse

Changer les attitudes et les comportements

Les conducteurs ne sont pas en mesure de déterminer avec précision quelle est leur vitesse lorsqu’ils conduisent et, par conséquent, ils peuvent ne pas ralentir lorsqu’ils aperçoivent des piétons.

Il peut être très utile d’alerter les conducteurs lorsqu’ils roulent à une vitesse excessive. Selon Transports Canada, 72 pour cent des conducteurs canadiens sont en faveur des panneaux d’avertissement routiers qui les informent lorsqu’ils conduisent à une vitesse excessive. En combinant les radars et les amendes, on peut faire respecter les limitations de vitesse dans les zones résidentielles et scolaires.

Selon une étude, lorsqu’il y a des panneaux d’avertissement, des radars et que des policiers sont présents, le nombre de véhicules qui dépassent de plus de 10 km/h la vitesse limite diminue de 70 pour cent.

Changements apportés à l’environnement physique

Les changements apportés à l’environnement physique ou les obstacles matériels peuvent décourager la vitesse et avoir un impact significatif sur le nombre d’accidents qui touchent les piétons et leur gravité.

Une étude danoise a révélé que les mesures de modération de la circulation réduisaient les blessures chez les piétons dans une proportion pouvant atteindre 60 pour cent. Les mesures de modération de la circulation comprennent :

  • Ralentisseurs
  • Rétrécissement de la chaussée
  • Ajout de refuges piétonniers ou d’avancées de trottoir (ou rétrécissement de la chaussée)

Les collectivités plus favorables à la marche enregistrent moins de blessures chez les piétons. Ces collectivités offrent des milieux qui favorisent la marche à pied par la création de routes attrayantes (ex : arbres et sentiers) et sécuritaires (ex : trottoirs et passages pour piétons).

L’augmentation du nombre de piétons sensibilise également les conducteurs, ce qui peut entraîner une réduction de la vitesse et une diminution des blessures chez les piétons.

Des études récentes ont montré que les arbres réduisent également la vitesse. Ils protègent les piétons de la circulation, tout en délimitant clairement le bord de la chaussée. Les rues bordées d’arbres peuvent aider les conducteurs à procéder à une évaluation visuelle et, par conséquent, à réduire leur vitesse.