Même si le domicile devrait être un endroit sûr où les enfants peuvent apprendre et grandir, c’est à la maison que les jeunes enfants se blessent le plus souvent.

Les enfants sont vulnérables dans cet environnement parce que les hauteurs, l’espace et les structures sont conçus pour l’usage et le confort des adultes, mais sont souvent sources de dangers pour les enfants.

Les chutes, les brûlures, les empoisonnements, les étouffements, les étranglements et les noyades sont les causes les plus fréquentes de blessures à la maison.

Chaque année, les services d’urgence d’un bout à l’autre du Canada reçoivent plus de 20 000 enfants victimes de blessures à domicile. Cela signifie que, chaque jour, environ 55 jeunes enfants subissent à la maison des blessures suffisamment graves pour être conduits à l’hôpital.

  • Les chutes représentent plus de la moitié de toutes les blessures et le plus souvent, les enfants tombent de meubles et d’escaliers, en plus de chuter des fenêtres.
  • Les brûlures sont généralement causées par des liquides chauds et de l’eau du robinet trop chaude. Les brûlures par échaudure peuvent entraîner des hospitalisations plus longues et un traitement à vie.
  • L’empoisonnement est le plus souvent causé par des médicaments, des produits d’entretien ménager et des produits de soins personnels.
  • L’étouffement est généralement causé par la consommation d’aliments, tandis que l’enchevêtrement dans les cordons de stores est principalement responsable de l’étranglement des tout-petits et des enfants d’âge préscolaire. 

Facteurs sociaux qui augmentent le risque de blessures chez les enfants

Parachute reconnaît que les parents qui vivent dans des foyers à faible revenu peuvent être incapables de contrôler leur environnement en installant des dispositifs de sécurité pour réduire les risques, comme des grilles de fenêtres ou en achetant des produits nécessaires, comme des barrières pour escaliers. Cependant, si nous améliorons l’accès des personnes aux services de santé, à l’éducation, au revenu d’emploi, à un logement de qualité et à de meilleurs environnements sociaux, nous réduisons le taux de blessures. Les efforts visant à améliorer les politiques, comme l’interdiction des marchettes pour bébés à roulettes ou la modification des codes du bâtiment en vue d’éliminer le danger dans les structures de logement, se révèlent très efficaces pour réduire ou éliminer les blessures chez tous les enfants.