Le lundi 6 juillet 2020, Parachute célébrait la quatrième Journée de la Prévention des Blessures au Canada pour sensibiliser le public sur l’effet dévastateur des blessures prévisibles et évitables. Notre objectif est d’éduquer et ainsi d’aider tous les canadiens à profiter au maximum d’une longue vie bien remplie.

Notre temps fort pour 2020 était une conférence en ligne gratuite de l’auteur à succès du New York Times Dan Heath. L’auteur de Upstream a partagé ses solutions pour prévenir les problèmes avant d’avoir à y répondre, échangeant avec Pamela Fuselli, Présidente-directrice générale de Parachute. Cette vidéo sera disponible gratuitement jusqu’au vendredi 7 août (en anglais uniquement).

La Journée Nationale de la Prévention des Blessures (JNPB) de Parachute est une journée de sensibilisation sur l’importance de la prévention des blessures et ainsi aider les canadiens à profiter au maximum d’une longue vie bien remplie, à travers la sensibilisation publique et la défense des droits. La Journée Nationale de la Prévention des Blessures a été acceptée et reconnue par Santé Canada.

La prévention des blessures est primordiale pour sauver des vies : saviez-vous que les blessures non intentionnelles sont la cause numéro 1 de décès chez les canadiens âgés de 1 à 34 ans ? Ou encore que les blessures coûtent chaque année plus 27 milliards de dollars à l’économie canadienne ?

Nous savons aujourd’hui que la plupart des blessures sont prévisibles et peuvent être évitées : nous avons besoin de votre aide pour diffuser nos informations sur la prévention des blessures graves sur les routes, à la maison et sur les terrains de jeu.

Notre but est de fournir les informations et outils nécessaires au public et de travailler toujours plus à faire du Canada un pays exempt de blessures graves.

Quelques faits

  • Les blessures évitables tuent plus d’enfants canadiens que n’importe quelle maladie et tue plus de jeunes que toutes les autres causes combinées.
  • Un enfant meurt en moyenne par jour des suites d’une blessure qui peut être évitée.
  • Les jeunes conducteurs victimes de collisions ont le taux de mortalité le plus élevé que tout autre groupe d’âge au Canada.
  • 40 pour cent des blessures à la tête chez les enfants âgés de 10 à 19 ans arrivent pendant la pratique sportive.

Nous avons fait de grands progrès dans le domaine de la prévention des blessures, mais il reste encore beaucoup à faire.